Bonsaïs

Les Bonsaïs


 

Tout droit venu du Japon, le bonsaï est idéal pour faire entrer la nature dans votre maison, puisque, malgré sa petite taille, il s’agit bel et bien d’un arbre ! Planté dans un petit pot, l’arbre en question ne provient pas d’espèces différentes des arbres qu’on trouve dans les forêts et les jardins.

En fait, il s’agit du même arbre qui a simplement été miniaturisé par l’action de l’homme en appliquant des techniques de modelage traditionnelles et ancestrales. Le but ultime est de ressembler à l’arbre dans son état naturel, mais en beaucoup plus petit. Tout arbre peut être un bonsaï, y compris le pommier ! Attendez-vous toutefois à ce qu’il donne moins de pommes que dans sa version « grandeur nature ».

L’avantage du bonsaï ? Il est plutôt très facile à conserver en bonne santé ! Mais s’il subsiste des questions sur le choix et l’entretien des bonsaïs, les horticulteurs de la Serre Tixier sauront y répondre.

Erable, pin, olivier, cèdre, arbre de Jade, orme, figuier, cerisier du Japon… Suivant vos goûts et la note de fraîcheur que vous voulez donner à votre décoration, vous pouvez opter pour un arbre caduc, un arbre aux feuilles persistantes ou un conifère. La serre Tixier vous propose une large gamme de bonsaïs de différentes tailles, espèces, formes et prix.

Petit cours sur les appellations japonaises des styles de bonsaï, parce que oui, il existe des catégories de bonsaïs qui diffèrent en fonction de la forme de leur tronc.
Ainsi, le bonsaï au tronc droit est appelé « Chokkan », si le tronc présente quelques courbes alors l’arbre est dit « Tachiki », si sa posture est inclinée à la manière des arbres battus par le vent, le bonsaï est alors appelé « Shakan » tandis que s’il s’enroule en torsade il s’agit d’un « Bankan ». « Kengai », « Bunjingi », « Hôkidachi », « Neagari » et « Sekijojû » sont autant d’autres styles de bonsaïs.


À savoir


Il est nécessaire de tailler régulièrement le bonsaï afin qu’il conserve son caractère nain.
Les adeptes de cet art japonais fascinant et reposant apprennent aussi à maîtriser la ligature.
Grâce à des fils de cuivre, ils modèlent la forme des branches.
Avec les années, le bonsaï prend peu à peu la forme qu’on souhaite lui donner.